top of page
  • Amandine Belledent

5 raisons de réaliser votre bilan carbone entreprise


globe terrestre sur une pelouse verte


Aujourd’hui, lancer une démarche de transition bas-carbone pour répondre aux enjeux de décarbonation résulte souvent d’une conviction personnelle, d'une évolution réglementaire ou d'une demande extérieure. Pourtant, en tant qu'entreprise, il existe d’autres raisons pour vous lancer ! Lesquelles ? En voici 5.



Saviez-vous que, au-delà des impératifs légaux, s’investir dans la transition bas-carbone peut être très bénéfique pour votre organisation ? Gain de performance, compétitivité, anticipation des risques climatiques… Vous pourriez bien être surpris par tous les avantages que vous apporte une stratégie climat.


Oui mais, avant de vous lancer dans une telle démarche, nous vous recommandons de bien connaître vos différents postes d’émissions de gaz à effet de serre (ou GES) ! Ceci vous permettra ensuite de mettre en place une stratégie de décarbonation efficace. C’est là que le bilan carbone, ou bilan GES, intervient.


Vous vous demandez encore pourquoi réaliser le bilan carbone de votre entreprise ? Nous vous répondons en 5 points !






Calculez votre bilan carbone pour vous adapter au changement



Une plus grande résilience face au changement climatique


Le réchauffement global de la planète impacte et continuera d’impacter toutes nos activités humaines. La raréfaction des ressources naturelles, l’augmentation de la fréquence des aléas climatiques, les périodes de sécheresse et de canicule ne sont que quelques exemples des conséquences de ce changement.


Cela a été le cas par exemple en 2022, où une rupture d’approvisionnement en blé a été observée en raison d’une canicule intense en Inde. Les prix se sont envolés.


La conséquence ? Une augmentation sévère des coûts pour les entreprises qui ont besoin de cette matière première essentielle.


Mais saviez-vous qu’il est possible d’anticiper et de faire face à ce type de situations ?


Comment ? Tout simplement grâce au bilan carbone :

  • grâce à lui, vous connaissez tous les postes de vos émissions (directes comme indirectes) de gaz à effet de serre (GES) ;

  • à partir de ces données, vous pouvez déterminer vos postes les plus émetteurs de GES et ainsi identifier votre dépendance potentielle face aux différentes ressources (qu’il s’agisse de sources d’énergie ou de matières premières, etc.) ;

  • enfin, grâce aux enseignements tirés de cette analyse, vous pouvez anticiper le futur et rendre votre entreprise plus pérenne !

Ainsi, pour assurer un futur durable pour votre entreprise, nous vous conseillons d’anticiper et de préparer un plan d’actions en amont. Plus vite votre stratégie climat est mise en place, plus vite vous pourrez réduire votre exposition aux aléas climatiques.


Cette démarche est nécessaire pour :

  • réduire vos émissions ;

  • anticiper les risques liés aux changements environnementaux.


Vous vous demandez quelles actions mettre en place pour réduire sa dépendance à sa chaîne de production  ?


Voici quelques idées :

  • travaillez avec des entreprises locales pour limiter les risques liés aux transports ;

  • évaluez le cycle de vie de vos produits et misez sur l’écoconception pour être moins dépendant des énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon, etc.) et d’autres sources de combustion ;

  • misez sur la résilience et l’autonomie en investissant dans des panneaux solaires, dans la rénovation énergétique de vos bâtiments et dans les solutions de mobilité douce  ;

  • engagez-vous dans le groupe RSE de votre fédération, syndicat ou groupement d’entreprise ;

  • etc.



Une meilleure adaptation face aux évolutions réglementaires


Qui dit crise climatique dit nouvelles réglementations avec lesquelles les entreprises doivent composer.


Pour vous, c’est l’opportunité de faire le point sur vos procédés et ainsi transformer durablement votre entreprise.

  • Par exemple, en 2020, la France est passée d’une réglementation thermique pour les bâtiments, la RT2012, à une réglementation environnementale, la RE2020. Celle-ci est plus exigeante pour le secteur de la construction, qui a dû s’adapter à ces nouvelles conditions.

  • Le domaine de la mode est lui aussi concerné, puisqu’une proposition de loi anti fast fashion sera examinée à partir du 14 mai 2024. Si le projet de loi est validé, les produits avec l’éco-score le plus mauvais recevront des pénalités dès 2025.

  • En juillet 2023, une autre proposition de loi portait sur le changement des conditions d’emploi durant les périodes de canicule. Ce projet de loi comprend des dispositions pour permettre aux salariés d’arrêter le travail temporairement ou de le limiter selon les conditions météorologiques.


Le lien avec le bilan carbone ? Ce travail en amont vous permettra de contribuer à la décarbonation et à la transformation durable de la société.



Une plus grande résilience face à la concurrence et à l’évolution des marchés


Enfin, saviez-vous que le changement climatique contribue à modifier les préoccupations des consommateurs actuels ? Ceci conduit à :

  1. ouvrir de nouveaux marchés (comme l’upcycling dans le textile ou la cosmétique « zéro déchet ») ;

  2. définir de nouveaux arguments concurrentiels.

Par exemple, le « garanti sans huile de palme » devient un argument choc pour convaincre les consommateurs d’acheter certains types de gâteaux ou pâtes à tartiner plutôt que d’autres. Autre exemple, l’éco-score les encourage à choisir une machine à laver moins énergivore.


Dans ce contexte, mesurer votre  bilan carbone vous aide à :

  • déterminer votre plan d’action pour réduire l’empreinte carbone de vos produits et services ;

  • répondre aux nouvelles préoccupations de vos clients ;

  • et, donc, s’inscrire dans une stratégie pour gagner de nouveaux marchés.



Réalisez le bilan carbone de votre entreprise pour rester compétitif



Performance économique et compétitivité


Et si vous envisagiez la décarbonation de votre entreprise comme un levier de croissance efficace ?


En effet, selon France Stratégie, les entreprises ayant des pratiques RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) sont 13 % plus performantes que les autres. (1)


De fait, anticiper les évolutions liés au changement climatique vous permet de :

  • vous préparer à l’augmentation éventuelle du coût de l’énergie ;

  • réduire les coûts de production ;

  • répondre aux exigences et attentes de vos clients.

Mais, justement, comment optimiser vos processus de production dans ce but ? Chez WeCount, nous vous recommandons de suivre les étapes suivantes :

  1. collectez et analysez toutes les données liées à la production de vos produits ou la réalisation de vos services (les émissions de CO2 et d’autres GES, fournies par votre bilan carbone, en font partie) ;

  2. établissez des objectifs mesurables et atteignables pour votre entreprise (par exemple, diminuer votre consommation d’électricité de x kWh d’ici un an) ;

  3. explorez les différentes solutions à votre portée pour atteindre ces objectifs (comme l’automatisation, la réorganisation des procédés de fabrication et de logistique, l’installation de panneaux photovoltaïques, ou encore le choix de vos fournisseurs) ;

  4. planifiez et mettez en place les changements souhaités ;

  5. suivez les résultats obtenus pour évaluer l’efficacité de ces nouvelles mesures et, si besoin, pour réajuster les changements apportés.



L’innovation technologique au cœur des stratégies climat


Les innovations technologiques permettent, elles aussi, d’améliorer votre compétitivité comme de vous inscrire dans une démarche de réduction des émissions GES compatible avec l’Accord de Paris.


Par exemple, plusieurs entreprises ont déjà mis en place des stratégies pour aller vers des emballages plus éco responsables : en développant de nouveaux emballages biodégradables (comme le fait la société Lactips) ou réutilisables (comme les boîtes The Box)… Les solutions semblent infinies !


Dans le secteur du BTP, le recyclage des matériaux est une problématique connue. Ici, le travail de recherche en interne peut vous permettre de développer des produits et processus nouveaux qui limitent les consommations d’eau ou encore la production de déchets. C’est ainsi que de nombreuses plateformes d’analyses de données ont vu le jour, offrant la possibilité d’optimiser la performance énergétique des parcs immobiliers.


Par ailleurs, toujours dans le même secteur, certaines entreprises développent désormais des bétons végétaux, fabriqués à partir de matières naturelles telles que le chanvre ou la terre.



Renforcez votre image de marque grâce au bilan des émissions GES



Quelles sont les attentes des Français et Françaises en matière d’engagement écologique ?


Depuis 2020 et la crise sanitaire, les préoccupations des consommateurs évoluent de plus en plus rapidement.


Aujourd’hui, ils sont près de 56 % à vouloir lutter contre le changement climatique, selon le baromètre de confiance d’Edelman de 2021 (2).

D’après la même source, 67 % d’entre eux souhaitent voir les dirigeants d’entreprise s’impliquer davantage dans des problèmes de société dont l’environnement.


Communiquer sur son bilan carbone, mettre en place des actions concrètes et fournir des informations fiables semblent être des voies privilégiées pour répondre à ces préoccupations.



La présence d’une démarche RSE influence-t-elle les comportements des consommateurs ?


La réponse est : oui ! Ils sont même 74 % à se déclarer prêts à acquérir un produit issu d’une entreprise ayant une stratégie RSE, selon une étude de l’ifop (4).

Il s’agit donc d’un véritable argument commercial qui génère également plus d’engagement : 70 % des déclarants estiment être plus fidèles à une marque qui a une démarche RSE.


Chiffre validé par le sondage d’OpinionWay, qui indique que 71 % des sondés se révèlent plus attachés aux entreprises qui partagent leurs valeurs (5).

Or, le consommateur est le dernier maillon de la chaîne. Ceci implique toute la chaîne de production, y compris les entreprises plus en amont.


Dans ce cadre, réaliser le bilan carbone de votre entreprise vous aidera à mettre de véritables actions RSE en marche !



Une entreprise plus attractive pour les employés ?


Selon un autre sondage d’OpinionWay (6), 69 % des travailleurs et travailleuses révèlent que la présence d’une politique RSE au sein d’une entreprise constitue un critère de candidature.


Vous ne vous y attendiez pas ?


Vous n’êtes pas seul : c’est également le cas de nombreux responsables RH. Ainsi, 47 % d’entre eux ne mettent pas cette politique en avant dans leurs offres d’emploi.

Aussi, n’hésitez pas à vérifier ce qu’il en est dans votre organisation : vous pourriez bien améliorer vos chances de recrutement en ajoutant cette précision !


Malgré tout, le même sondage souligne que 64 % des salariés jugent que l’intégration d’une démarche RSE tient davantage du marketing que d’un engagement concret (c’est ce qu’on appelle le greenwashing ou écoblanchiment). Mais ne vous inquiétez pas : une démarche sincère et ambitieuse saura les convaincre.


C’est pourquoi nous conseillons toujours aux entreprises, au-delà de la communication autour de ces enjeux, de mettre en place un véritable plan de réduction des émissions.


Cela peut être aussi bien la diminution de l’impact carbone de vos process de fabrication que le déploiement de vélos de fonction ou, encore, l’instauration du télétravail pour limiter les déplacements !



Créez et fédérez une communauté autour de votre projet de transition carbone



Avoir un projet transversal commun crée de véritable synergies collectives.


Par exemple, le déploiement de challenges écologiques internes permet d’engager et de fédérer toutes les parties prenantes d’une entreprise.


De fait, des services différents peuvent commencer à communiquer entre eux, tandis que des liens forts se créent entre les salariés. Ceci contribue à un plus grand investissement dans leur travail, du fait de la motivation que procure un tel projet.


C’est ce qu’a décidé de faire la fédération textile (UIT et UNITEX) qui s’est engagée au niveau de la filière à échelle nationale.

WeCount les a d’ailleurs accompagnés pour la réalisation du bilan carbone, de la filière. Nous avons d'ailleurs écrit un guide complet sur le bilan carbone du secteur textile et les pistes d'actions de réductions des émissions de gaz à effet de serre pour la filière !



Dernière raison pour réaliser le bilan carbone de son entreprise : rassurez et convainquez vos investisseurs !



Pour le lancement de son entreprise comme pour son développement, faire appel à des investisseurs est souvent une étape fondamentale.

Qu’il s’agisse de business angels, de sociétés de capital-risque ou de Fonds d’investissement, leur objectif est clair : investir dans des projets avec des critères ESG. D’après une étude de PwC, plus de deux tiers des investisseurs accordent une importance à ces critères. (7)


C’est pourquoi ces investisseurs vont étudier avec attention vos reportings extra-financiers (ou reportings ESG). Au sein des fonds d’investissement, il existe même les métiers de Responsable ESG ou “positive finances” dont l’objectif est d’analyser les rapports extra-financiers de leurs participations, c’est-à-dire les rapports extra-financiers des entreprises dans lesquelles le fonds de placement à investi.


Quel est le marché de votre produit ou service ?


Avez-vous réalisé un plan des risques et cherché des solutions pour pallier ces obstacles éventuels ?


Par « risques », nous entendons ceux qui sont liés à la concurrence, à la propriété intellectuelle, au budget associé et, finalement, à tout ce qui peut impacter votre secteur d’activité… y compris le changement climatique.


De fait, en réalisant un bilan GES et en définissant une stratégie climat, vous démontrez que vous savez anticiper l’avenir.


Un argument de taille lorsque vient le moment de rassurer ou de convaincre des investisseurs potentiels !



Conclusion



Finalement, le bilan carbone vous permet bien plus que de comptabiliser vos émissions de GES (dioxyde de carbone, méthane, etc.). À partir des données obtenues, vous êtes en mesure de définir une stratégie climat efficace.


Ceci vous ouvre des portes peut-être jusque-là insoupçonnées :

  • adaptation au changement climatique ;

  • renforcement de votre compétitivité ;

  • création d’une image de marque attractive ;

  • élaboration d’une communauté engagée et fidèle ;

  • définition d’un business plan convaincant pour vos investisseurs.


La mise en place d’une telle démarche vous semble longue et complexe ?


En réalité, vous pouvez obtenir votre bilan des émissions GES et votre plan d’action en 4 mois seulement.

Chez WeCount, nous sommes experts du bilan carbone et de l'accompagnement collectif. Nous sommes persuadés que travailler collectivement est le levier de d'action le plus puissant !

C’est pourquoi nous avons créé les Promotions Climat : durant 4 mois, vous rejoignez une sélection de 10 à 12 entreprises pour mesurer votre bilan carbone et mettre en place une stratégie climat adaptée à vos besoins !


Vous êtes prêt à passer à l’action ? Rejoignez-nous dès aujourd’hui !







(1) France Straté

gie, Responsabilité sociale des entreprises et compétitivité, 2016, https://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/docs/Temis/0083/Temis-0083827/22364.pdf 

(3) Insee, Energies et développement durable - Les entreprises en France, 2017, https://www.insee.fr/fr/statistiques/3152808?sommaire=3152833&q=d%C3%A9veloppement+durable+entreprises 

(4) Sondage ifop, Le regard des Français sur la RSE et leur appropriation, 2019, https://www.ifop.com/publication/le-regard-des-francais-sur-la-rse-et-leur-appropriation/

(5) OpinionWay pour Les Échos, Les Français, l'engagement des marques et la fidélité, 2021,


Commentaires


bottom of page