Persona1_edited.png
Axeleo Capital logo_officiel2_edited.png

Il est très important de ne pas chercher à faire bouger les choses seul et de savoir s'entourer.

La stratégie climat de The Adecco Groupe

- Raphaèle Lhomel • Responsable RSE

The Adecco Group est le leader mondial des solutions en ressources humaines, présent sur les 5 continents dans 60 pays et territoires. En France c'est plus de 8000 collaborateurs permanents qui construisent l’emploi de demain.

employees.png

Nombre d'employés

8 000

sector.png

Secteur d'activité

Service en RH

poste.png

+ Gros poste d'émission

Mobilités pro

Pourquoi avez-vous décidé d’accélérer votre transition bas-carbone ?

Nous avons décidé d’accélérer notre transition bas-carbone parce qu’en tant que leader mondial des solutions en ressources humaines, il est fondamental pour nous de nous positionner en acteur exemplaire sur les enjeux climatiques.


L’engagement RSE de The Adecco Group n’est pas nouveau : nous sommes historiquement engagés sur les sujets sociaux et sociétaux en lien avec notre cœur de métier, tels que l’accompagnement vers l’emploi des personnes en situation de handicap, la lutte contre les discriminations ou encore l’insertion des personnes éloignées de l’emploi. Et nous sommes convaincus qu’il ne peut y avoir de performance économique sans performance sociale et environnementale. La structuration de notre politique environnementale a donc naturellement suivi et s’est accélérée en 2019 lorsqu’Alain Dehaze, CEO monde du Groupe Adecco, a pris l’engagement que l’entreprise atteigne la neutralité carbone d’ici 2030, avec une réduction d’au moins 50% de ses émissions.

Nous avons décidé d’accélérer notre transition bas-carbone parce qu’en tant que leader mondial des solutions en ressources humaines, il est fondamental pour nous de nous positionner en acteur exemplaire sur les enjeux climatiques.


L’engagement RSE de The Adecco Group n’est pas nouveau : nous sommes historiquement engagés sur les sujets sociaux et sociétaux en lien avec notre cœur de métier, tels que l’accompagnement vers l’emploi des personnes en situation de handicap, la lutte contre les discriminations ou encore l’insertion des personnes éloignées de l’emploi. Et nous sommes convaincus qu’il ne peut y avoir de performance économique sans performance sociale et environnementale. La structuration de notre politique environnementale a donc naturellement suivi et s’est accélérée en 2019 lorsqu’Alain Dehaze, CEO monde du Groupe Adecco, a pris l’engagement que l’entreprise atteigne la neutralité carbone d’ici 2030, avec une réduction d’au moins 50% de ses émissions.

Quel est votre bilan carbone ?

Grâce à nos bilans de gaz à effet de serre, nous avons pu définir nos principales familles d’émission :
Les mobilités professionnelles (directes ou indirectes). C’est le poste d’émissions le plus important : il représente 84 % de notre empreinte carbone.
Le numérique (achats et usage). C’est notre second poste d’émissions : il représente 10 % de notre empreinte carbone.
Le reste, notamment les consommations d’énergie et la gestion des déchets, qui représentent environ 6 % de notre empreinte carbone.


Axeleo_bilan.png

Suite à la réalisation de votre bilan carbone, quelle stratégie pour le climat avez vous établie ?

Au regard de notre bilan carbone, nous avons donc décidé de mettre la priorité sur la réduction de nos émissions liées aux mobilités professionnelles et au numérique. Nous avons donc construit un plan d’action pour chacun de ces sujets.


En ce qui concerne les déplacements professionnels, nous avons déjà intégré des véhicules hybrides et électriques au catalogue de nos véhicules professionnels, mis en place de nouveaux accords de télétravail et déployé une nouvelle politique voyage.


Nous travaillons sur d’autres mesures à mettre en œuvre dès 2022 telles que l’utilisation du covoiturage ou le développement de nos usages en matière de mobilité douce.


S’agissant du numérique, nous avons en premier lieu cherché à mesurer et comprendre le poids de l’IT dans notre empreinte carbone, puis à faire un état des lieux de ce que nous faisions déjà : dématérialisation de nos contrats et factures, paramétrage par défaut de nos imprimantes en noir et blanc et recto-verso, recyclage de nos matériels. 

En 2022, nous irons bien sûr plus loin en continuant de diffuser les bonnes pratiques à adopter par nos équipes (réduire l’utilisation du mail, ne stocker que les documents nécessaires, etc.) et en travaillant de concert avec nos fournisseurs pour étudier ce que nous pouvons faire ensemble.


Cela ne veut pas dire que nous mettons de côté les sujets liés à notre consommation énergétique et à la gestion de nos déchets. Parmi les mesures en place, je peux citer l’exemple de la suppression des gobelets à usage unique au sein de nos sièges et le fait que nous avons un contrat 100% électricité verte depuis 2019.

Le Groupe Adecco a pris l’engagement que l’entreprise atteigne la neutralité carbone d’ici 2030, avec une réduction d’au moins 50% de ses émissions.

Quel est ton rôle, et comment êtes-vous organisés pour porter ce chantier ?

Je suis responsable RSE du Groupe pour la France depuis 2 ans. Dans ce cadre, je pilote les sujets de consolidation et de reporting extra-financier de nos activités, ainsi que les sujets environnementaux.



Ainsi, nous nous sommes organisés en France en cohérence avec nos engagements internationaux. En tant que responsable RSE, je pilote le projet « Carbone 0 » dans son ensemble, en travaillant main dans la main avec les experts métier de l’entreprise qui ont un rôle à jouer sur notre impact environnemental. Après avoir traduit l’engagement de notre CEO en trajectoire bas-carbone, j’ai construit avec les experts concernés les plans d’action qui nous permettront de réduire notre empreinte et je travaille avec nos filiales à sélectionner les projets de compensation qui viendront compenser ce que nous ne pourrons pas réduire. Je suis aussi en charge du monitoring et de la mesure de l’efficacité de nos actions sur la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre. Enfin, en lien avec la direction de la communication, je veille à informer régulièrement nos parties prenantes sur nos avancées. Notre volonté est notamment de mobiliser l’ensemble des collaborateurs afin que chacun puisse s’investir et contribuer à son niveau à ce beau projet.


Nous avons bien sûr une gouvernance associée pour le suivi du projet : je reporte trimestriellement nos avancées auprès de notre Comité Exécutif, qui valide également chacune des actions de réduction que nous voulons mettre en œuvre. Nous avons aussi mis en place des comités de pilotage pour chaque plan d’action.




Quel est LE conseil que tu donnerais à toutes les entreprises qui souhaitent travailler à la réduction de leur empreinte carbone ?

A première vue, c’est un sujet qui peut sembler pharaonique si on le prend dans sa globalité ! Pour ne pas se laisser impressionner et être efficace, je recommande en premier lieu de comprendre là où on est émetteur en réalisant son bilan carbone. Cela permet de concentrer son action sur les bonnes priorités. Puis, il faut découper le sujet brique par brique et adopter la philosophie des petits pas, c’est ainsi qu’on avance. C’est ce que je constate chez nous en tout cas.


Enfin, c’est très important de ne pas chercher à faire bouger les choses seul et de savoir s’entourer. Et c’est génial parce que la démarche de réduction de l’empreinte carbone mobilise en fait l’intégralité de l’entreprise. Cela peut être vecteur d’une réelle dynamique positive !