LA STRATÉGIE CLIMAT D'AXELEO

Notre principal enjeu est de transmettre aux startups l’envie d’agir pour le climat.

- Virginie Lucchini

Persona1_edited.png
Axeleo Capital logo_officiel2_edited.png

Lancée en 2017, Axeleo est une société de gestion spécialisée dans l’investissement au capital de startups early-stage évoluant dans le secteur numérique (enterprise software, cybersécurité, fintech B2B, proptech, DeFi ...).

employees.png

Nombre d'employés

10

sector.png

Secteur d'activité

Venture Capital

poste.png

+ Gros poste d'émission

Achats

Pourquoi avez-vous décidé d’accélérer votre transition bas-carbone ?

Nous avons décidé d’accélérer notre transition bas-carbone pour 3 raisons principales :

  • D’abord car quelques salariés étaient sensibles aux enjeux climatiques et voulaient agir en interne, mais ne savaient pas comment s’y prendre ni par quoi commencer.


  • Ensuite car nous sommes en croissance (croissance des effectifs, projets de développement à l’international impliquant plus de déplacements professionnels en avion notamment) et nous voulions trouver des leviers pour rendre compatibles nos objectifs business avec une empreinte carbone modérée.


  • Enfin parce qu’en tant qu’investisseur au capital de startups de la tech, nous sommes convaincus que nous avons un rôle d’influence et d’accompagnement à jouer auprès de nos participations. Dans ce cadre, il s’agissait pour nous de mieux appréhender l’impact carbone du numérique au global mais aussi de pouvoir être pertinents et crédibles lorsque nous faisons des recommandations aux startups sur les sujets climat.

Axeleo_bilan.png

31t

Total : 

Suite à la réalisation de votre bilan carbone, quelle stratégie pour le climat avez vous établi ?

Tout d’abord, nous avons décidé de nous fixer des objectifs d’intensité carbone. En effet, étant en phase de croissance, il n’était pas pertinent pour nous de raisonner en termes de réduction des émissions en valeur absolue. Nous nous sommes donc fixés un budget carbone de 3 tonnes de CO2 par employé d’ici 2025, ce qui correspond à réduire de 4% par an notre intensité carbone.

1

Nos locaux

En déménageant une de nos antennes pour un bâtiment moins énergivore. L’objectif est aussi de suivre les actions de notre bailleur pour sa mise en conformité avec le Décret Tertiaire.

2

Nos déplacements

Écrire notre politique de voyages pour encadrer nos déplacements en avion ainsi que mettre en place le forfait mobilités durables pour encourager nos salariés à covoiturer.

3

Nos usages numériques

Nous allons mettre en place des actions d’écogestes numériques pour réduire notre empreinte.

Nous avons ainsi fait le choix de nous concentrer sur les postes d’émissions sur lesquels nous avons des leviers d’action. En effet, bien que conscients que les achats représentent la majeure partie de notre bilan carbone, ces achats sont principalement des achats de services incompressibles (services comptables, juridiques, etc.) sur lesquels nous n’avons pas de levier d’action pour réduire leur impact. Enfin, il nous semble important d’aller au-delà de notre empreinte carbone stricto sensu.


Nous considérons que nous avons le pouvoir et l’obligation de bien orienter nos investissements, en guidant les startups dans lesquelles nous investissons sur les sujets climat. En effet, comme nous n’investissons que dans des entreprises très jeunes avec des ambitions d’hypercroissance, il est pertinent de les sensibiliser à ces enjeux dès leurs débuts, pour qu’elles les prennent tout de suite en compte dans la stratégie de l’entreprise et la construction de leur marque employeur.


Nous envisageons ainsi de leur donner davantage d’outils concrets pour leur permettre d’enclencher des actions de réduction de leurs émissions. Nous avons déjà financé le bilan carbone de 2 participations (Joko et Jenji). Nous voulons aussi produire un livret / guide de recommandations à destination des startups sur les actions possibles sur le climat.

Il s’agissait pour nous de mieux appréhender l’impact carbone du numérique au global mais aussi de pouvoir être pertinents et crédibles lorsque nous faisons des recommandations aux startups sur les sujets climat.

Quel est ton rôle, et comment êtes-vous organisés pour porter ce chantier ?

Au sein d’Axeleo Capital, j’ai plusieurs rôles. Mon background c’est plutôt la réglementation financière et l’audit interne. La partie réglementation étant liée aux contraintes ESG, j’ai donc récupéré la casquette de responsable ESG, qui représente environ 20% de mon poste. Ensuite, cela a été une démarche volontaire de ma part de creuser davantage le volet Environnement en proposant que nous réalisions notre  propre bilan carbone.


Comme nous sommes une petite structure de dix personnes, et que je fais partie de la direction, j’ai eu la liberté de porter le sujet en me faisant aider par notre office manager sur la partie calcul du bilan carbone. La partie dédiée aux calculs est allée assez vite (quelques jours) compte tenu de notre taille. En parallèle, j’ai impliqué les membres de l’équipe de différentes façons : je partageais l’avancement des travaux et le plan d’actions en point d’équipe deux fois par mois. J’ai également créé le plan d’actions avec une salariée qui a depuis quitté l’entreprise et s’est reconvertie comme consultante en stratégie climat. Nous avons ainsi pu cartographier ensemble les actions selon leur impact et leur faisabilité. Depuis, certains salariés se sont portés volontaires pour m’aider dans la mise en place des actions, et nous allons nous organiser en groupes de travail. Cela va permettre de créer plus de liens entre nous et surtout  que chacun se sente acteur de la transition bas-carbone de l’entreprise.

Quel est LE conseil que tu donnerais à toutes les entreprises qui souhaitent travailler à la réduction de leur empreinte carbone ?

Se lancer absolument dans cette aventure, se former et ne pas passer trop de temps sur les calculs. Il faut plutôt concentrer son énergie sur le plan d’actions que sur la précision au gramme près du bilan. L’enjeu est aussi  de bien communiquer en interne pour que chacun puisse contribuer, s’approprier et s’engager sur la réduction de l’empreinte carbone de l’entreprise.