top of page
  • Amandine Belledent

GHG Protocol, BEGES et Bilan Carbone® : tout comprendre en 8 min


Le mot "méthodologie" écrit en anglais avec des lettres de scrabble


Vous souhaitez vous lancer dans un bilan carbone ? Mais vous vous sentez perdu entre toutes les méthodologies existantes ? Découvrez leurs différences et les questions à se poser pour choisir la méthode la plus adaptée à votre situation !



Le GHG Protocol, le BEGES et le Bilan Carbone® sont des méthodologies qui permettent de comptabiliser les émissions de gaz à effet de serre. Selon vos besoins, vous pouvez choisir de suivre les recommandations de l’une plutôt qu’une autre.


Quelle méthode choisir ? Quelle est la plus adaptée à votre situation ? Pour le déterminer, la première étape est de connaître les différences entre le BEGES, le GHG Protocol et le Bilan Carbone®.

Voici un petit tour d’horizon de ces méthodes pour vous aider à vous y retrouver et à construire une stratégie de réduction des gaz à effet de serre performante.



Au programme :



Quelles différences entre le BEGES, le GHG Protocol et le bilan carbone ?



Le bilan carbone est le terme qui fait référence à un état des lieux des flux de gaz à effet de serre. Pour le réaliser, deux approches sont largement utilisées :

  • Le BEGES : la méthode française (la méthodologie Bilan Carbone® est un des moyens de faire un BEGES) ;

  • Le GHG Protocol : la méthode internationale.


Chaque démarche et méthodologie a des spécificités que nous allons voir ensemble.



Quelles différences entre le bilan carbone et le Bilan Carbone® ?


Bilan Carbone® est une marque déposée qui a généralisé l’expression « bilan carbone », bien qu’il existe d’autres protocoles de mesure des émissions de gaz à effet de serre, comme le GHG Protocol (GreenHouse Gas Protocol) ou la norme ISO 14064-1.


Cette méthodologie a été définie par l’Ademe (l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) en 2004. Depuis 2011, la méthode Bilan Carbone® est diffusée par l’ABC (Association pour la transition Bas Carbone). C’est un outil de référence en matière de comptabilité carbone en France.



Quelles différences entre le Bilan Carbone® et le BEGES ?


Le Bilan Carbone® est une méthodologie, divisée en étapes obligatoires et qui permet de développer un plan de réduction des émissions de GES (stratégie climat) et sa mise en application.


Il permet de calculer les émissions de gaz à effet de serre (GES) de votre entreprise ou d’un produit. C’est une méthode au service de votre stratégie d’entreprise.


À quoi sert-il ? Il dresse un portrait des émissions de GES sur une année passée. Il permet d'identifier les principaux postes d'émissions et les actions à mettre en place pour décarboner votre chaîne de valeur.


Le BEGES (bilan des émissions de GES) fournit un cadre réglementaire en lien avec la loi Grenelle II et la norme ISO 14064-1. Cette norme française spécifie les principes et les exigences applicables au niveau des organismes pour la quantification et la rédaction de rapports sur les émissions et suppressions de GES (1).


Ainsi, le bilan GES est une réglementation à laquelle les entreprises concernées doivent se conformer tandis que le Bilan Carbone® est une des méthodes qui permettent de réaliser un BEGES. 



Quelles différences entre le GHG Protocol et le BEGES ?


Si vous souhaitez calculer votre bilan carbone, peut-être avez-vous déjà entendu parler de GHG Protocol (GreenHouse Gas Protocol). C’est un référentiel international de comptabilité carbone.


Son objectif : faciliter la comparaison des bilans de GES entre les organisations du monde entier grâce à une méthode standardisée. Il répond également à la norme ISO 14064-1.


Quelques différences méthodologiques existent entre le BEGES et le GHG Protocol ? Par exemple, le bilan GES implique la définition d’un plan de réduction des émissions carbones.


De plus, les sources d’émissions de GES prises en compte sont identiques, mais leur classification est différente. On parle de scopes pour le GHG Protocol et de catégories pour le BEGES. 



Bilan Carbone® de l’ABC : quelles spécificités ?



Définition


Le Bilan Carbone®, initialement développé par l'ADEME, est désormais géré par l'Association Bilan Carbone (ABC). C’est une méthode volontaire de comptabilité carbone pour calculer les émissions de GES d’une organisation ou d’un produit.


Aujourd’hui, cette méthode en est à sa 8ème version. Elle s’appuie aussi sur la norme ISO 14064-1.


Elle prend en compte l’ensemble des émissions de votre entreprise :

  • Celles directement issues de la fabrication (cela correspond aux émissions liées à la consommation d’énergies fossiles et de biomasse) ;

  • Celles indirectement issues de votre activité (cela peut aller du transport des marchandises au type de repas prévus à la cantine des employés).


En bref : le bilan carbone prend en compte toutes les émissions liées aux flux physiques ou monétaires de votre société. (2)



Mais cette méthode ne sert pas uniquement à comptabiliser vos émissions de GES : avec elle, vous déterminerez un plan de décarbonation efficace pour toute votre entreprise !



La méthode Bilan Carbone® comporte 5 étapes : 

  1. Entamer un Bilan Carbone® : déterminer ses objectifs et sensibiliser ;

  2. Définir le périmètre de la démarche : périmètre organisationnel, opérationnel et temporel ;

  3. Collecter et exploiter les données ;

  4. Définir son plan d’action et ses indicateurs de suivi ;

  5. Synthèse et restitution.



Les évolutions du bilan carbone®


 L’ABC met constamment à jour la méthode afin qu’elle soit la plus exacte et holistique possible. (3)


Le but ?

  • Définir une démarche complète et être compatible avec d’autres méthodologies internationales, telles que :

  • Le GHG Protocol ;

  • La CRSD (Corporate Sustainability Reporting Directive) à l’échelle européenne ;

  • Renforcer la mobilisation et l’engagement de toutes les parties prenantes ;

  • Tenir compte de l’empreinte carbone produit et de l’empreinte carbone territoire ;

  • Avoir une approche plus holistique.


GHG Protocol ou Greenhouse Gas Protocol : qu’est-ce que c’est ?



Définition


Le GHG Protocol est la méthode de référence pour toute entreprise ayant des activités à l’étranger (filiale, export, etc.).


Cette méthode de comptabilité carbone a été créée, en 2001, par deux organisations américaines : le WBCSD (World Business Council for Sustainable Development) et le WRI (World Resources Institute).


Contrairement à la méthode Bilan Carbone® et au BEGES, les émissions de gaz à effet de serre sont regroupées sous trois scopes, à savoir : 

  • Scope 1 : émissions directes de GES ;

  • Scope 2 : émissions indirectes associées à l’énergie ;

  • Scope 3 : émissions indirectes liées à l’activité.


Bien que la classification soit différente des standards français, les mêmes émissions de GES sont prises en compte.  



Les standards pour la comptabilité carbone


La méthode GHG Protocol est détaillée par sept standards de comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre. Ils sont destinés aux entreprises, aux gouvernements et toute autre organisation. (4)

C’est la combinaison de l’ensemble de ces standards qui permet d’obtenir un bilan carbone complet et précis !





Pour réaliser votre bilan carbone avec la méthodologie GHG Protocol, vous pouvez notamment vous appuyer sur les standards suivants : 


Premièrement, le Corporate Standard fournit des conseils pour répertorier toutes vos émissions de GES. Il s’appuie sur la comptabilisation de 7 gaz à effet de serre définis par le protocole de Kyoto, dont le méthane (CH4), le dioxyde de carbone (CO2) et les hydrofluorocarbures (HFC). Mais il ne prend en compte que les scopes 1 (émissions directes) et 2 (émissions indirectes notamment liées à la consommation d’électricité).


Publié en 2011, le Corporate Value Chain Standard vous guide pour comptabiliser toutes vos émissions de GES. Il prend en compte les postes d’émission liés au scope 3 (ou émissions indirectes liées aux postes d’émissions amont et aval de votre cœur de production).


Enfin, le Product Standard vous permet d’analyser les émissions liées au cycle de vie complet d’un produit. Le but ? Améliorer la durabilité de vos produits et définir un plan d’action efficace !



Bon à savoir : le cas des immobilisations


Selon le GHG Protocol, un investissement n’est pas amorti. L’impact carbone d’une immobilisation se fait donc sentir sur l’année où sont effectués les paiements (dans ce cas, vous vous basez sur le bilan comptable).

La conséquence sur le calcul des émissions de GES ? Elles apparaissent toutes la même année, les augmentant ainsi de manière importante.

Ceci est différent du BEGES, où les amortissements, et ainsi les émissions, sont lissées sur plusieurs années.



Pourquoi choisir le GHG Protocol ?


Vous êtes soumis à la CRSD ? Suivre les recommandations du GHG Protocol vous permet de répondre à l’obligation de fournir un reporting extra-financier sur vos implications RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises).


Il homogénéise aussi les bilans carbone des entreprises à l’international. Cette harmonisation permet de comparer les résultats entre deux entités situées dans des pays différents.



BEGES réglementaire : qu’est-ce que c’est ?



Définition


Le BEGES est une obligation légale d’évaluer la quantité de GES émise sur une année.


Ce dispositif est encadré par l’article L.229-25 du code de l’environnement (5). C’est une méthode d’analyse qui sert à estimer ses émissions GES. 


Concrètement, le BEGES classifie les émissions de gaz à effet de serre en 6 grandes catégories : 

  1. Émissions directes de GES (sources fixes ou mobiles de combustion, fuite, procédés physiques ou chimiques etc.)

  2. Émissions indirectes associées à l’énergie (consommation d'électricité, de vapeur, chaleur ou froid)

  3. Émissions indirectes associées au transport (transports et distributions, déplacements professionnels, etc.)

  4. Émissions indirectes associées aux produits achetés (biens immobilisés, déchets, actifs en leasing en amont, etc.)

  5. Émissions indirectes associées aux produits vendus (actifs en leasing en aval, fin de vie des produits invendus, etc.)

  6. Autres émissions indirectes 


La méthode s’inscrit d’ailleurs dans ce cadre réglementaire. En réalisant un BEGES, vous êtes sûr de vous lancer dans une stratégie de décarbonation qui répond à la réglementation française.



Pour qui ?


La déclaration d’un bilan carbone s’appuyant sur le BEGES réglementaire est obligatoire pour certaines entités (2) :

  • Les entreprises de plus de 500 salariés (250 si vous êtes en Outre-Mer) ;

  • Les collectivités de plus de 50 000 habitants ;

  • Les établissements publics de plus de 250 agents ;

  • Les entreprises de plus de 50 salariés qui s’inscrivent dans le cadre du Plan France Relance.


La publication de votre bilan GES se fait tous les 3 à 4 ans.



Quelle méthodologie choisir pour réaliser un bilan GES ?



La méthodologie choisie dépend de votre entreprise, de vos besoins et de vos capacités.


Même si vous n’êtes pas concerné, nous vous recommandons tout de même de réaliser votre bilan carbone.

En effet, vous inscrire dans une démarche de décarbonation a de nombreux avantages, comme l’anticipation des risques climatiques, des évolutions réglementaires et des marchés.



Pourquoi choisir le GHG Protocol ?


Vous êtes une société soumise à la CRSD (ou bientôt soumise à la CRSD) ? Ou bien êtes-vous un groupe avec plusieurs filiales à l’étranger ?

Dans ce cas, nous vous conseillons de suivre les recommandations du GHG Protocol afin de vous aligner aux standards internationaux comme certains critères d’investissements ou de reporting par exemple.



Pourquoi choisir le BEGES réglementaire ?


Vous êtes plutôt une petite structure située en France ? Ou une entreprise dont l’activité est nationale ? Dans ce cas, nous vous recommandons de suivre le BEGES réglementaire.


De plus, le BEGES est la méthodologie généralement utilisée par défaut lorsque l’entreprise n’est pas ou ne va pas être soumise à la CSRD, car cela permet d’être conforme à la législation française. 


Enfin, lorsqu’il n’y a pas d’obligation de répondre à des standards internationaux, on privilégie le BEGES car les investissements sont lissés sur plusieurs années. Cela permet de définir plus facilement un plan d'actions cohérent.



Les différence entre GHG Protocol et le BEGES réglementaire


Les principales différences entre les deux méthodologies concernant les méthodes de calculs sont synthétisées dans le tableau ci-dessous.


GHG Protocol

BEGES réglementaire

Amortissement des immobilisations

Interdit

Recommandé

Energie location-based

Obligatoire

Obligatoire

Energie market-based

Obligatoire

Interdit

Déplacements des visiteurs et clients

Pas de catégorie spécifique et reporting optionnel

Inclus





Vous voulez calculer votre bilan carbone ? Vous ne savez toujours pas vers quelle méthode vous orienter ?


Avec la plateforme WeCount, vous pouvez choisir le meilleur des deux mondes et utiliser les deux méthodes ! 

Après avoir comptabilisé vos émissions de GES, vous pourrez alors passer à l’action !

Malgré tout, certaines entreprises peuvent rencontrer des difficultés à définir leur stratégie climat.


Rassurez-vous : avec nos Promotions Climat, vous n’êtes plus seul ! Grâce aux synergies créées entre 12 entreprises et des experts carbone, vous aurez toutes les clés en main pour une transformation durable.

Alors, prêt à vous lancer ? Rejoignez-nous ! (1) Méthode pour la réalisation des bilans d’émissions de gaz à effet de serre, version 5, 2022, https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/methodo_BEGES_decli_07.pdf 

(2) Ministère de l’économie et des finances, Comment établir le bilan carbone d'une entreprise ?, 2022, https://www.economie.gouv.fr/cedef/bilan-carbone-entreprise

(3), ABC, La méthode Bilan Carbone® évolue !, 

(4) GHG Protocol, Standards, https://ghgprotocol.org/standards 

(5) Legifrance, Article L229-25, version en vigueur depuis 2023,  https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000039369665 


Hozzászólások


bottom of page