top of page
  • Margot Piau-Moreau

Sciences Based Targets Initiative (SBTi) : tout comprendre en 9 min


Champ de plantes très verte grâce à la décarbonation

La science based target initiative (SBTi) guide les entreprises dans la définition d’une trajectoire de décarbonation alignée avec l'Accord de Paris. A qui s’adresse-t-elle ? Pourquoi et comment fixer sa trajectoire ? On vous détaille tout.

La SBTi est une référence internationale dans l'alignement des stratégies climatiques des entreprises avec la science du climat. En France, 88% des entreprises au CAC se sont engagées ou ont déjà fixé leurs cibles SBT selon le Pacte Mondial des Nations Unies. Mais elle s'adresse aussi aux petites et moyennes entreprises !


Vous souhaitez vous engager dans une stratégie de décarbonation ?


Dans cet article, vous découvrirez pourquoi suivre les recommandations SBTi, et comment définir votre trajectoire de réduction !


Au programme :



Ce qu’il faut retenir 


  • La SBTi aide les entreprises à fixer des objectifs de réduction des émissions GES en phase avec les recommandations scientifiques pour limiter le réchauffement à 1.5°C d’ici 2050 ;

  • Elle s'adresse à toutes les tailles d’entreprises et tous les secteurs d’activité ;

  • La SBTi est complémentaire au bilan carbone. Le bilan carbone calcule la quantité d’émissions de GES tandis que la SBTi fixe des objectifs de réduction ;

  • Une entreprise peut suivre les recommandations SBTi pour déterminer sa trajectoire sans s’engager officiellement ;

  • L’engagement SBT est divisé en 5 étapes : engagement, développement des objectifs, validation, communication et pilotage de sa trajectoire.



SBTi, c’est quoi ?



Définition de la SBTi


L’initiative Science Based Targets (ou Science Based Targets Initiative en anglais) naît en 2015 sous l’impulsion du Carbon Disclosure Project, du Pacte Mondiale des Nations Unies, du World Resource Institute (WRI) et du World Wide Fund for Nature (WWF). 


Son ambition est d’accélérer la décarbonation mondiale des entreprises pour lutter contre le changement climatique.


Comment ? En aidant les entreprises à fixer des objectifs de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) fondés sur le consensus scientifique et l’Accord de Paris, c’est-à-dire limiter le réchauffement planétaire à 1.5 °C. 


Pour cela, elle propose des standards, des outils et des guides pour épauler les décideurs dans la définition d’une trajectoire de réduction compatible avec l’Accord de Paris. Pour garantir leur fiabilité, la SBTi s’appuie sur un groupe d’experts en responsabilité sociétale des entreprises.


Cette initiative est fondée sur la méthodologie de comptabilité carbone GHG Protocol (GreenHouse Gas Protocol).





Les méthodes SBTi reposent sur la notion scientifique de budget carbone. Les objectifs de réduction sont tous alignés à ce budget.





Pour qui ?


La démarche SBT s’adresse à toutes les entreprises désireuses de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, tous secteurs d’activité et toutes tailles confondus. En effet, elle encourage toutes les organisations à démontrer leur leadership en définissant des objectifs de réduction ambitieux.


Pour le moment, la SBTi n'évalue pas les objectifs pour : 

  • Les villes ;

  • Les gouvernements locaux ;

  • Les institutions publiques (plus de 500 employés) ;

  • Les institutions éducatives ;

  • Les organisations à but non-lucratif. 


Cependant, ces organisations peuvent suivre officieusement les méthodologies et les standards pour déterminer leurs objectifs de décarbonation.



Les objectifs du SBTi 


Nous l’avons vu précédemment, les objectifs de l’initiative s’inscrivent dans la continuité des accords internationaux, à savoir : 

  • Réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) afin de bien rester en dessous des 2°C ;

  • Poursuivre l’action plus loin en limitant le réchauffement climatique à 1.5°C au-dessus des niveaux pré-industriels ;


Pour guider les entreprises vers ces objectifs, la SBTi compte sur plusieurs leviers : 

  • Aligner les trajectoires de réduction des émissions des entreprises pour limiter le réchauffement global à 1.5°C ;

  • Soutenir la définition de stratégies climat cohérentes avec les objectifs de l'entreprise et le consensus scientifique ;

  • Inciter les entreprises à fixer des cibles de réduction de GES scientifiquement valides et conformes à l'Accord de Paris.


Plus largement, l’organisation engage les entreprises dans une réflexion sur l’ensemble de leur chaîne de valeur.


Le SBTi permet de fixer des objectifs à deux niveaux : 

  • Le coeur (scopes 1 et 2) : ce sont les émissions directement liées à l’activité de l’entreprise et sur lesquelles l’entreprise à le plus de maîtrise comme le chauffage au gaz ou au fuel, la consommation d’électricité ou de vapeur, la flotte automobile, etc. ;

  • L’amont et l’aval (scope 3) : les émissions indirectement associées par sa chaîne de valeur (matières premières, recyclage, fret, etc.) qui intègrent les parties prenantes de l’entreprise.


Lorsqu’une entreprise fixe des cibles SBT, elle s’engage à réduire ses émissions sur l’ensemble de sa chaîne de valeurs. Cela signifie qu’elle devra embarquer ses prestataires qui impliqueront eux-mêmes leurs parties prenantes.


Autrement dit, si tout l’écosystème de l’entreprise travaille ensemble à réduire ses émissions alors cela crée un effet boule de neige qui maximise l’impact des actions de chacun.

Quel rapport entre bilan carbone et SBTi ?


Le bilan carbone (ou bilan GES) est un état des lieux des émissions de gaz à effet de serre générées par l’entreprise. Il permet d'identifier les postes les plus émetteurs de CO2 équivalent grâce à une mesure précise des émissions de carbone de l’entreprise.


L’initiative Science Based Targets, quant à elle, aide à déterminer des objectifs de réduction pour ensuite définir sa stratégie de décarbonation. Ci-dessous le processus de mise en place d'une stratégie climat :



Etape de mise en place d'une stratégie climat

Source : SBTi



L'initiative Science Based Targets et bilan de gaz à effet de serre sont complémentaires.



Pourquoi suivre les recommandations SBTi ?



Plusieurs raisons conduisent les entreprises à s’engager avec l’initiative Science Based Target.


  • S'aligner aux standards scientifiques : en rejoignant la SBTi, une entreprise montre son engagement à suivre des objectifs établis selon les recommandations des scientifiques pour le climat. Les cibles fixées sont évaluées par des experts, ce qui renforce leur fiabilité et leur acceptation au niveau global.

  • Renforcer sa compétitivité : en suivant une trajectoire à 1.5 °C et en engageant leur chaîne de valeur, les entreprises s’adaptent dès à présent aux conséquences du changement climatique tel que la raréfaction des énergies fossiles. Cela renforce aussi sa crédibilité auprès des investisseurs.

  • Affirmer sa responsabilité sociale et environnementale : les entreprises engagées avec la SBTi contribuent à des initiatives globales qui peuvent influencer les politiques et les pratiques industrielles vers plus de durabilité.

  • Transparence et communication : La communication transparente sur les progrès réalisés dans les objectifs SBTi renforce la confiance des parties prenantes et valorise l'engagement de l'entreprise.

  • Améliorer son image et sa crédibilité : L'engagement SBTi positionne l'entreprise comme un leader en matière de transition bas-carbone, ce qui peut influencer positivement sa réputation et son image de marque.





Enfin, en utilisant des normes communes à ses fournisseurs et ses clients, on peut harmoniser plus facilement ses trajectoires de réduction et coordonner les plans d’action pour décarboner tout l’écosystème de l’entreprise. 



Comment fixer sa trajectoire SBT (science based targets) ?



Déterminer votre trajectoire SBT se fait en cinq étapes : s’engager, déterminer ses cibles, valider ses objectifs, communiquer son engagement et recalculer ses cibles.



Etape 1 : L’engagement SBTi


La première étape est l’inscription en ligne et l’envoi d’une lettre d’engagement.


Cette lettre confirme la volonté de l’entreprise de fixer des objectifs à court terme, à atteindre sous 5 à 10 ans. Ces cibles doivent s'appuyer sur les normes SBTi, régulièrement mises à jour.


En parallèle, la SBTi recommande de fixer des objectifs à long terme pour limiter le réchauffement climatique à 1.5 °C d'ici 2050. Bien que facultative, ces cibles sont conseillées pour une transition bas-carbone durable.


Pour définir ses objectifs sur les scopes 1 et 2, l’entreprise peut utiliser deux approches : 

  • La réduction absolue (ou contraction absolue) ; 

  • La convergence d’intensité sectorielle.


Si l’entreprise travaille dans un secteur pour lequel la SBTi a publié un guide sectoriel, alors il faut nécessairement utiliser la convergence d’intensité sectorielle. 


À l’inverse, si la SBTi n’a publié aucun guide sur le secteur d’activité de l’entreprise, alors il faut utiliser la contraction absolue.





La contraction absolue correspond à une diminution des émissions GES par rapport à une année de référence. Par exemple, réduire ses émissions de 50% d’ici 2030 par rapport à 2020 (année N).


L'approche par convergence d'intensité sectorielle vise à aligner l'intensité carbone de toutes les entreprises d'un même secteur pour atteindre des niveaux d'émissions similaires par unité de production d'ici une année cible, comme 2030. Par exemple, toutes les entreprises de transport maritime doivent réduire leurs émissions de CO2 par tonne-mile nautique de 31% à 61% d’ici 2030 selon le scénario envisagé (3).





Pour le scope 3, l'entreprise peut adopter deux autres méthodes :

  • La réduction en intensité physique ; 

  • La réduction en intensité économique ;



La réduction en intensité physique se réfère à la diminution des émissions de gaz à effet de serre par unité de mesure physique de l'activité, par exemple les tonnes de CO2 émises par tonne-mile nautique parcourue.


La réduction en intensité économique est la baisse des émissions de gaz à effet de serre par unité de valeur économique produite, comme les tonnes de CO2 émises par unité de valeur ajoutée. 


Cependant, la contraction absolue avec des objectifs de réduction fondées sur le scénario à 1.5 °C reste l’approche idéale, car c'est la plus performante sur le plan environnemental.



Etape 2 : Développement des cibles court-terme


L’entreprise doit soumettre ses cibles de réduction dans les 24 mois suivant son engagement. Pour les déterminer, il faut suivre plusieurs étapes, notamment : 

  1. Définir son année de référence ;

  2. Choisir son année cible ;

  3. Sélectionner la méthode de réduction pour définir ses objectifs SBT.


Avant toute chose, il faut sélectionner l’année de référence. Cette année sert de comparatif pour suivre sa progression. Elle doit être : 

  • La plus récente possible et obligatoirement postérieure à 2020 ; 

  • Représentative des émissions annuelles types de l’entreprise ;

  • Permettre de définir une cible de réduction ambitieuse (dont la direction vers la neutralité carbone d’ici 2050 pour les scopes 1 et 2).


Une fois choisie, l’entreprise peut fixer son année cible entre 5 et 10 ans après la date de soumission. Si plusieurs cibles sont définies, alors c’est la même année de référence qui est utilisée pour les cibles à court-terme.


À court terme, les cibles SBT doivent toucher au moins 95 % des émissions des scopes 1 et 2 ainsi que deux-tiers (67%) au minimum du scope 3.


Méthodologie

Exemple de cible

Contraction absolue

Réduire ses émissions absolues de GES sur les scopes 1 et 2 de 60 % d'ici 2025 par rapport à 2015​

Convergence d’intensité sectorielle

Réduire de 50% ses émissions de scope 1 et 2, et des émissions de scope 3 liées au transport et à la distribution des marchandises​ d’ici 2025 par rapport à 2015. (secteur du luxe) Réduire de 40 % les émissions indirectes associées aux achats de biens et de services. (secteur du luxe)

Intensité économique

réduire l'intensité de ses émissions de gaz à effet de serre (GES) par dollar de revenu de 60 % d'ici 2030 par rapport à 2020

Intensité physique

Réduire les émissions de CO2 par conteneur transporté d'ici 2030 de 60 % par rapport à 2020

Source : SBTi



Pour les objectifs à long terme, l'entreprise fixe des étapes intermédiaires. Par exemple, avec un objectif final à 2050, on peut fixer des objectifs intermédiaires à 2040 et 2030.




Etape 3 : Validation des Objectifs


Dans le cas d’une entreprise qui veut s’engager officiellement dans l’initiative SBT, elle doit soumettre son dossier pour validation. Le protocole de validation des objectifs implique un examinateur principal et un approbateur. Ce double processus garantit l'objectivité de l’évaluation et assure la pertinence de cibles choisies.





Etape 4 : Communiquer son engagement


Toute entreprise engagée auprès de la SBTi a le devoir de communiquer sur sa démarche ainsi que ses progrès. L’organisation accompagne ses adhérents dans leur communication.


Nous vous recommandons d'ailleurs de communiquer sur votre projet de décarbonation que vous suiviez ou non l’approche SBTi, car c’est un levier d’embarquement puissant !



Etape 5 : Piloter ses cibles SBTi


Pour finir, les entreprises doivent réévaluer leurs cibles tous les cinq ans. L'initiative SBT recommande aux entreprises de partager leurs avancées selon les principes de pertinence, d’exhaustivité, de cohérence, de transparence et de précision. 


L’engagement inclut le respect de la réglementation en matière de comptabilité carbone et plus largement d’environnement.





La science based targets initiative suffit-elle pour définir sa stratégie climat ?



La SBTi ne se substitue ni au bilan GES ni à la définition d’une stratégie de décarbonation. Elle complémente le bilan GES car elle permet de fixer un cap de réduction.


Cependant, elle donne uniquement une direction à suivre pour diminuer ses émissions de gaz à effet de serre. Elle ne requiert ni mesure de ses émissions de CO2e ni définition d’un plan d’action. Réaliser son bilan carbone reste donc un prérequis indispensable pour identifier ses postes d’émissions et prioriser ses actions de réduction !


Par ailleurs, il faut combiner ses objectifs SBT à la mise en place d’outils de pilotage de sa stratégie et de son bilan carbone pour mettre en place une stratégie climat efficace.


Pour les PME, des dispositifs peuvent vous accompagner, notamment la subvention Diag Décarbon’action ou le programme ACT Pas-à-Pas de l’ADEME.



Zoom sur l’utilisation des crédits carbone


La SBTi a récemment autorisé l’utilisation des crédits carbones pour arriver à ses objectifs. Chez WeCount, nous pensons que la compensation carbone n'est pas le premier levier à activer. 


D’abord, les émissions mondiales de CO2 en 2023 sont évaluées à 40,9 gigatonnes (source Global Carbon Project). Selon le GIEC, même en développant massivement les technologies de compensation carbone, ses émissions atteindraient les 15 gigatonnes ce qui reste trop éloigné du net zéro pour assurer une planète viable. 


Il faut diminuer drastiquement ses émissions avant de compenser les émissions restantes par exemple. Enfin, les projets de compensation carbone doivent intégrer les notions de proximité, d'additionnalité, de co-bénéfices et de pérennité.



Et pour finir



L’approche SBTi est un excellent outil pour définir votre trajectoire et communiquer auprès de vos parties prenantes. Fixer des cibles SBT vous assure de suivre des objectifs de décarbonation compatibles avec les enjeux climatiques. 


Ensuite, l’essentiel est de structurer votre stratégie climat et d’établir un plan d’action qui vous permettra d’atteindre vos objectifs de réduction d’émissions de GES.


Pour renforcer votre stratégie de décarbonation, il faut évaluer et optimiser vos actions. Pour cela, vous pouvez appuyer sur la méthode ACT Pas–à-Pas de l’ADEME ou sur des outils de comptabilité carbone qui vous aideront au reporting.


En combinant les méthodes et les initiatives (bilan GES, la SBTi, programme ACT...), on s’assure la mise en place d’une stratégie efficace.



 

Vous souhaitez appliquer les recommandations SBTi ou vous engager officiellement dans la démarche ? 

Contactez-nous pour en savoir plus sur notre accompagnement et notre plateforme de compatibilité carbone !



Source : 

(1) SBTi Corporate Manual v.2.1 (avril 2023)

(2) Initiative Science Based Targets : Guide Pratique “Renforcer l’ambition climat des entreprises (2023)

(3) Guide Pratique pour la définition d’objectifs carbone aligné sur les connaissances scientifiques (Initiative Science Based Targets - avril 2017)


Comments


bottom of page