top of page
  • Amandine Belledent

Comment réaliser son bilan carbone en 7 étapes ?



Comment Réaliser un Bilan Carbone en 7 Étapes ?



Vous pensez manquer de connaissances pour réaliser un bilan carbone ? Vous vous demandez comment définir une stratégie climat efficace ? Vous ignorez par où commencer ? Nous répondons à toutes vos questions !


De plus en plus d’entreprises souhaitent se lancer dans le calcul du bilan carbone. Outre la comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre, le bilan carbone vous permet de définir un plan de décarbonation précis et détaillé.

Mais par où commencer et comment le réaliser ? 

Quelles données collecter et comment les analyser ? Quels types d’actions de réduction des émissions mettre en place ?


En répondant à ces questions, vous aurez toutes les connaissances nécessaires pour vous engager dans une stratégie climat impactante.

Aussi, pour réaliser un bilan carbone, suivez ces 7 étapes essentielles !


Au programme : 



1. Première étape pour réaliser un bilan carbone : définir le périmètre



Comment cadrer son projet ?

La méthode officielle de calcul des émissions de gaz à effet de serre (GES) recommande de s’appuyer sur 3 périmètres essentiels (1).



Le périmètre organisationnel


Tout d’abord, définissez les différents sites et bâtiments qui constituent votre entreprise.

Quel est le SIREN de la société dont vous souhaitez faire le bilan carbone ?

Quels sont les différents SIRETs qui en dépendent ?

Quels sont les équipements et installations associés à chaque site ?





Le périmètre opérationnel


Il est défini par l’ensemble des postes d’émissions de GES.

Cela inclut les postes :

  • d’émissions directes (scope 1) ;

  • d’émissions indirectes (scopes 2 et 3).

Vous vous demandez ce que sont les scopes ? Consultez notre article dédié ! Ils sont définis par le GHG Protocol, un cadre international pour réaliser un bilan carbone.





Le périmètre de déclaration


Une fois les postes d’émissions identifiés et classés selon les différents scopes, établissez le périmètre de déclaration.

Pour ça, posez-vous la question suivante : quelles sont les émissions du périmètre opérationnel qui doivent être comptabilisées ?

Pour les définir, identifiez les émissions directes et indirectes les plus significatives.





2. Choisir la méthodologie pour calculer le bilan carbone de votre entreprise



En France : le BEGES


Le bilan d’émissions de gaz à effet de serre, ou BEGES, s’appuie sur une réglementation française. Le bilan carbone de l’entreprise doit respecter le cadre réglementaire imposé par le BEGES

Défini en 2010 par la loi Grenelle II, il représente un cadre de calcul officiel.

En suivant ses recommandations, vous respectez la norme ISO 14064-1.





À l’international : le GHG Protocol


Le protocole Greenhouse Gas a été créé en 1998.

Vous êtes une multinationale ou vous évoluez sur des marchés étrangers ? Nous vous conseillons de suivre ses recommandations. Ainsi, vous êtes certain d’être conforme à la réglementation internationale.





3. Collecter les données nécessaires au calcul du bilan carbone de votre entreprise



Quelles données collecter ?


Tout d’abord, identifiez :

  • Les données primaires, directement liées à votre organisation (nombre de kilomètres parcourus, quantité de matières premières utilisées, etc.) ;

  • Et secondaires, à recueillir chez vos partenaires et clients.


Chaque donnée est rattachée à un site d’activité et à un scope (ou catégorie). Cela vous rappelle quelque chose ? C’est normal : ces données doivent s’intégrer dans chacun des périmètres définis lors du cadrage du projet.

Une fois rassemblées, un facteur d’émission leur est associé. Celui-ci permet de transformer une donnée brute en CO2e (ou CO2 équivalent).





Pourquoi communiquer autour de sa démarche de décarbonation ?


Pour mettre en place des stratégies bas-carbone efficaces au sein de votre organisation, nous vous recommandons d’intégrer toutes les parties prenantes de votre entreprise.


Pourquoi ? Parce que l’entreprise est un écosystème où chaque personne physique et morale joue un rôle dans les émissions de votre activité. C’est pour cela qu’agir collectivement crée un effet de levier au niveau de votre entreprise, mais aussi à échelle de votre secteur d’activité ! Cela facilite la mise en place d’actions qui vous rapprocheront de vos objectifs de décarbonation, notamment au niveau de vos émissions indirectes.


Comment ? En communiquant autour de votre démarche ! En interne, bien sûr, mais aussi auprès de vos fournisseurs, de vos partenaires, de vos clients… Bref, de tous ceux qui constituent votre écosystème. Ceci vous permettra de les sensibiliser quant à l’importance de réduire leurs émissions.


Par exemple, votre communication vous permettra d’inciter vos collaborateurs d’avoir recours aux solutions de mobilité durable.

Une campagne de sensibilisation, quant à elle, pourra inciter vos partenaires à prendre le train plutôt que prendre l’avion.



Impact carbone selon le moyen de transport sur un trajet Paris - Marseille selon Impact Co2 de l'Ademe

Ordre de grandeur sur un trajet Paris - Marseille selon Impact Co2 de l'Ademe



Et en concret ?


Vous vous demandez quelles données, concrètement, rassembler ?

Prenons l’exemple d’une entreprise fabriquant des produits informatiques. Ici, la production d’équipements informatiques a un fort impact sur les émissions de GES, notamment lors de leur fabrication. Aussi, prenez en compte les émissions liées à chaque étape de leur cycle de vie :

  • Chaque composant qui constitue l’ordinateur ou le téléphone (carte mère, carte graphique, écran, etc.) ;

  • Leur transport jusqu’à votre entreprise lors de l’achat ;

  • L’assemblage des composants ;

  • Leur durée d’utilisation au sein de votre entreprise et la consommation d’électricité associée ;

  • Leur fin de vie.

  • etc.


Vous êtes plutôt dans un établissement d’enseignement supérieur ?

Pour collecter toutes les données dont vous avez besoin, vous pouvez :

  • Faire une enquête mobilité domicile-travail ;

  • Rassembler les factures associées au chauffage des locaux et à la consommation d’eau ;

  • Recenser les ingrédients utilisés pour les repas proposés aux enseignants et étudiants ;

  • etc.



4. Calculer les émissions de gaz à effet de serre



Choisir une approche de calcul du bilan GES


Pour réaliser votre bilan carbone, vous pouvez vous appuyer sur 2 approches. Ce choix est très important : c’est lui qui va déterminer l’efficacité de vos plans de réduction des émissions de GES.

  • L’approche par flux physiques s’appuie sur des données tangibles (quantité de produits achetés, de gaz utilisé, de déchets à gérer, etc.).

  • L’approche monétaire est liée aux coûts associés à chaque émission. Cette démarche est moins précise et n’intègre pas tous les postes d’émissions. 





Déterminer les incertitudes liées à chaque donnée


Ces incertitudes dépendent du type de données collectées.

  • Une incertitude de 0 % est associée à une donnée physique définie à l’aide d’instruments de mesure très précis (avec une incertitude de mesure de 0 %). Cette situation est extrêmement rare.

  • À 5 %, l’incertitude de mesure de vos instruments est supérieure à 0 %. C’est le cas lorsque vous vous appuyez sur une facture ou un compteur (d’électricité, par exemple).

  • Dans le cas de données extrapolées, l’incertitude est de 30 %. Cela concerne les données secondaires dont l’unité a été convertie.

  • Si l’extrapolation a été estimée de manière approximative, appliquez une incertitude de 50 %.



Analyser les données


Analyser toutes ces données vous semble une démarche fastidieuse ? Pas de panique : vous pouvez commencer par celles qui vous semblent les plus significatives.

Pour cela, posez-vous la question suivante : quelle est la quantité en termes de CO2e qui leur est associée ?

Faire cette analyse est très important : elle facilitera le processus de définition de votre plan d’actions.



Suivre l’impact de chaque donnée sur les émissions de GES


Pourquoi ? Pour mesurer votre progression vers vos objectifs. Dans le cas où celle-ci s’avérerait insuffisante, cela vous permettra d’ajuster votre plan d’action.

Cette démarche est itérative : vous pouvez l’affiner au fil du temps. Car la transition bas-carbone est une démarche réalisée sur le long-terme (20 ans, voire plus) !

Peu à peu, vous optimiserez votre stratégie climat. Aussi, n’oubliez pas de suivre vos progressions.

Ce suivi des émissions est notamment réalisé par Schneider Electric (2). Cette entreprise relève chaque année leur progression vers leur objectif de 2025.

Par exemple, pour la mise en place d’énergies renouvelables, l’entreprise avait atteint 85 % de son objectif en 2022.



5. Mettre en place une stratégie de décarbonation de votre activité



Maintenant que votre bilan carbone est fait, par où commencer pour déterminer votre stratégie climat ?


Différentes méthodes peuvent être employées :

  • En prenant en compte les bénéfices / risques de chaque action ;

  • En analysant l’impact de chaque action sur vos émissions globales ;

  • En déterminant la faisabilité de chaque opération (selon des critères quantitatifs comme qualitatifs) ;

  • En vous appuyant sur la méthode du 80/20 (si 20 % des achats correspondent à 80 % des émissions de la production, il est intéressant de prendre en compte les émissions liées à ces achats).


Puis, choisissez une méthode de réduction. Celles qui sont conformes au SBTi sont :

  • L’approche par contraction absolue (permettant d’obtenir une trajectoire de diminution des GES compatible avec l’Accord de Paris ; la réduction est de même intensité chaque année) ;

  • L’approche par décarbonation sectorielle (basée sur le budget carbone associé à chaque secteur d’activité, elle s’appuie sur des données physiques).


Selon le SBTi (Science Based Target Initiative), vous pouvez choisir des trajectoires court-terme différentes pour chaque scope : les scopes 1 et 2 d’un côté et le scope 3 de l’autre.


Comment savoir si votre stratégie de décarbonation est la bonne ? En utilisant, par exemple, notre plateforme WeCount ! En entrant votre plan d’action de réduction d’émissions GES, vous pouvez voir en un coup d’oeil s’il est compatible avec votre trajectoire.





Comment savoir si l’action envisagée est faisable ? Nous vous conseillons avant tout de vérifier que votre démarche est acceptée par vos collaborateurs, ainsi que par les autres parties prenantes. Si elle ne l’est pas, une étape de sensibilisation pour embarquer votre écosystème est essentielle ! Ceci vous assurera la bonne mise en place des actions envisagées.



6. S’organiser pour réduire l’empreinte carbone de votre entreprise



Se former au calcul du bilan carbone


Vous ne savez pas par où commencer pour réaliser votre bilan carbone ? La réalisation d’un bilan carbone nécessite des compétences spécifiques en matière de réglementation ou d’environnement. 

Avec ces compétences en main, vous obtenez un bilan carbone précis et détaillé. L’avantage ? Votre stratégie climat est solide et cohérente avec l’Accord de Paris, mais aussi avec vos objectifs pour assurer la pérennité de votre entreprise pour les années à venir.

Aussi, formez-vous ! Cela vous permettra d’internaliser toutes ces compétences, d’être autonome dans le calcul du bilan carbone mais aussi dans le suivi de votre plan de réduction de vos émissions et de votre progression.



Choisir ses outils


Les outils de collecte de données et de calcul du bilan carbone constituent un bon moyen d’aide à la décision.

Il existe plusieurs outils, comme : 

  • des fichiers Excel créés en interne ;

  • des logiciels SaaS de comptabilité carbone, tels que la plateforme WeCount.



Définir les rôles et responsabilités de chaque membre de l’équipe


Embarquer l’ensemble de l’entreprise dans la mise en place des actions est un facteur clé de succès.

Aussi, créez une équipe projet en attribuant à chaque membre un rôle bien spécifique. Les responsabilités peuvent aller de la collecte des données et la gestion de l’équipe au suivi des résultats.

Par exemple, l’ambassadeur climat pourra s’occuper de la partie « communication ».

Enfin, communiquer sur l’importance de votre démarche en interne de la réalisation permettra à vos équipes de se préparer et facilitera la collaboration (notamment pour la collecte de données).



Faire l’état des lieux des ressources à votre disposition


Selon vos ressources (humaines, financières, etc.), vous pouvez définir une trajectoire de réduction des émissions réellement adaptée à votre entreprise.

Vous pouvez également identifier des besoins spécifiques, comme une formation, les éventuelles ressources manquantes ou la sensibilisation de vos parties prenantes. Vous pouvez également identifier les ressources sur lesquelles votre équipe peut s’appuyer.

En prenant le temps de les déterminer en amont, vous vous facilitez le travail !



7. Embarquer toute l’équipe et communiquer autour de votre stratégie de décarbonation



Nous l’avons dit précédemment, engager toute votre équipe est essentiel pour avancer vers vos objectifs.

Pour cela, rien ne vaut une communication en interne adaptée. Ainsi :

  • Rassemblez toutes les parties prenantes ;

  • Sensibilisez sur l’importance de décarboner votre entreprise (les ateliers comme la Fresque du Climat peuvent aider) ;

  • Insistez sur les bénéfices pour toute la chaîne de valeur, mais aussi pour vos employés ;

  • Communiquez sur les résultats obtenus au fur et à mesure que les années passent !


Ainsi, vous fidélisez vos équipes et créez de l’engouement !


Mais une communication externe a aussi des avantages ! Elle vous permet de faire connaître votre projet de décarbonation auprès de vos investisseurs, de vos clients, et même du grand public ! Cela valorise non seulement vos initiatives, mais aussi votre image et votre marque employeur. Cela pourrait même inspirer d’autres entreprises à se lancer aussi ! 



Vous souhaitez vous engager dans la transition bas-carbone, mais vous ne savez pas comment vous lancer ?

Vous ne disposez pas des compétences nécessaires en interne ?

Vous ne disposez pas d’outils et ne savez pas lesquels choisir ?


Chez WeCount, nous sommes des experts du bilan carbone et de la stratégie climat. Depuis 2020, nous avons accompagné plus de 250 entreprises de secteurs variés (agroalimentaire, cosmétique, numérique, textile, sociétés de conseils, etc.). Cela correspond à plus de 620 personnes formées !

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous !



(1) Méthode officielle pour le calcul du bilan carbone, https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/methodo_BEGES_decli_07.pdf 

(2) Schneider Electric, 2022 Universal Registration Document, https://flipbook.se.com/ww/en/998-22385455/2023/#page/1 

Comments


bottom of page